RUNNING – Les clés pour s’équiper sans trop dépenser !

RunningLC

« QUOI ? 250€ la paire de baskets ! Mais c’est quoi cette arnaque ?? »

(Cécile, dans un magasin spécialisé qui après avoir lu l’article de l’Equipe sur Breaking 2 veut les mêmes Nikes qu’Eliud Kipchoge).

 

Bienheureux le pratiquant du footing des années 70 : une paire de baskets, un short troué et un tee-shirt en coton suffisaient pour s’épanouir sur les routes et chemins au rythme de son choix !

Désormais, à en croire les équipementiers, il est presque nécessaire de s’équiper de la tête aux pieds afin d’avoir le droit de sortir, sans compter l’assistance médicale et tout le tralala technologique…

Bref, et si on faisaient abstraction du marketing?

Prenons l’exemple de Etienne, le mari de Cécile susmentionnée. Etienne est dans la force de l’âge, 30 ans, il aime courir deux à trois fois par semaine. Son objectif : passer sous les 3h30 au marathon.

Le coach

Pour battre son record, Etienne s’est dit : « il faut que je trouve un coach ! ». Brillante idée Etienne ! Mais un coach perso, ou en ligne ça coute une fortune alors oublie.

Par contre, une licence dans un club c’est autour de 120€ euros pour l’année, avec la possibilité d’avoir un coach, un planning détaillé et individualisé, des potes, une piste, 5 entrainements par semaine…

 

Le matériel

Après avoir été courir avec son pote Jean-marc équipé de la tête au pied en SALOMONGORE&CO, ce fut une vraie prise de conscience : « c’est grâce à ce matériel que je pourrais atteindre mon objectif ! ».

Halte là ! Mieux vaut éviter de céder aux sirènes de la mode « Running » sinon… les fins de mois seront difficiles ! Bien entendu Etienne a besoin d’un short, ou d’un tee-shirt technique mais il existe également tout un tas de chose complètement inutile qu’il est tout à fait possible de ne pas acheter lorsque l’on s’entraine par plaisir :

La montre connectée : inutile, un bon chronomètre est largement suffisant. C’est moins classe mais vu le prix des montres GPS-Baromètre-Fréquence cardiaque-grille-pain-téléphone-et-tout-un-tas-de-trucs-inutiles, vous économiserez une somme équivalent à un tiers de votre semaine au ski de cet hiver. Ok vous ne pourrez pas faire le malin sur Strava devant vos potes mais n’oubliez pas que les KOM sont bien souvent inaccessibles si vous ne faites pas partie des meilleurs français dans votre sport.

Le sac d’hydratation : Encore plus inutile. Non seulement c’est cher mais ça ne sert à rien du tout. Pour préparer son marathon, Etienne ne fera pas de séances de plus de 2h ce qui est déjà énorme. Et en 2h, pas le temps de prendre froid, de se perdre dans la montagne ou de devoir manger 16 barres de céréales. La plupart des shorts ont désormais une petite poche ou l’on peut mettre une barre et des clés.

L’électro-simulateur : inutile. Bon en soit c’est top comme machine mais à moins de s’entrainer 3 fois par jour, franchement… ça ne sert à rien !

La compression : à moins que vous n’ayez des problèmes de circulation du sang en avion ou en transport, oubliez ! Idem que pour l’électro-simulateur, si vous ne vous entrainez pas au minimum une fois par jour, la compression n’apporte pas grand-chose. Alors bien sûr les marques vous vendent une efficacité musculaire accrue due à un meilleur maintien des muscles et à une circulation sanguine plus efficace… mais dans les faits ce n’est pas grâce à ça qu’Etienne atteindra son objectif !

 

L’alimentation

Après avoir fait le tour du net, Etienne a pu constater que Novak Djokovic ne mange pas de gluten, que son idole en triathlon carburait aux barres énergétiques, et que tous les champions de Cross-fit consomment des boissons isotoniques. Du coup Etienne s’est dit : « Si ça marche pour eux, ça marchera pour moi aussi ! »

Bon réflexe Etienne, mais encore faut-il faire la différence entre les professionnels qui s’entrainent toute la journée et les amateurs, qui ont des besoins nutritionnels moindres. Alors tant qu’à faire autant ne pas se ruiner :

Les barres protéinées et les boissons isotoniques : faites-les vous-même ! Vu le prix de ces produits, il y a de quoi se ruiner ! Pourtant il existe tout un tas de recette maison sur internet qui permettent d’obtenir de très bonnes choses à bas prix. Etienne, si tu nous lis, va donc voir ici pour les barres et ici pour la boisson isotonique (ou presque). Et on n’oublie pas qu’à 3 entrainements par semaine, il est relativement inutile de consommer ce genre de produit en dehors des séances.

Le régime sans gluten et autre idéologies bobo :

Il a été prouvé que du fait de l’agriculture intensive, la qualité des protéines végétales (Gluten) s’est détériorée rendant de plus en plus de gens intolérants (et non allergiques).

Toutefois, et sauf erreur, il n’y a à notre connaissance aucune étude qui prouve que l’absence de gluten dans l’alimentation des sportifs entraine une hausse des performances. Alors, Etienne, nous t’encourageons à adopter une alimentation saine mais sans tomber dans les extrêmes. Le bio, les circuits court et une consommation de viande limitée, c’est largement suffisant !

 

La compétition

Quand Etienne entend ses collègues parler du marathon de Londres, de New York et de Berlin, il a des étoiles dans les yeux ! Il est vrai que ces compétitions ont l’air magnifiques… courir dans des agglomérations surpeuplées, hyper-polluées et lors d’événements réunissant des dizaines de milliers de participants : il n’y a rien de mieux pour se ruiner la santé et être sûr de ne pas atteindre son objectif à cause des bousculades, bouchons et autres ruades aux ravitaillements.

Bref, pour faire un record, pas besoin de débourser des centaines d’euros, il existe un tas de marathons très plats et bien moins fréquentés.

Alors tout ça pour quoi ? Et bien juste pour casser l’image d’un sport qui devient de plus en plus cher. En réalité, cela ne coûte presque rien de courir. Mais comparé aux années d’or du Jogging, le matériel des professionnels est désormais accessible à tous (enfin à tous ceux qui sont prêt à payer). Cependant, n’oublions pas qu’une pratique modérée ne demande pas un équipement d’athlète professionnel, même si ça fait bien lors des footings avec les copains !

En conclusion, Etienne, si tu nous lis : on t’aime et on veut absolument que tu passes sous la barre des 3h30 mais pour ça inutile de dépenser des millions ! Mieux vaut s’entrainer une fois de plus par semaine que de se suréquiper 😉

 

Bien entendu, si vous avez d’autres idées de choses parfaitement inutiles qui font de la course à pied un sport onéreux postez les en commentaire !

Laisser un commentaire